"...On peut franchir le pas, faire un essai"


Salle de shoot : "...On peut franchir le pas, faire un essai"

Auteur : Bernard BERTRAND

Cette étude nous aide à " comprendre les enjeux véritables de l'actualité de la politique menée en matière de stupéfiants " et, " en jetant un éclairage scientifique sur les lieux de consommation à moindres risques ", l'auteur " nous ramène au cœur de cette politique de réduction des risques que les professionnels du secteur connaissent bien, mais que le public français ignore faute de débat public ".

Fabrice Olivet, ASUD-Journal


Les structures d'accueil avec possibilité de consommer à moindre risque des drogues, peuvent réduire plusieurs des risques liés à l'utilisation de drogues. En France, les associations étudient la possibilité de mener un projet pilote. L'expérience des salles de consommation encadrées a été tentée au Canada, en Australie et dans plusieurs pays européens (Suisse, Allemagne, Hollande, Espagne, Norvège et en juillet 2005, le Luxembourg) et semble indiquer que des résultats favorables à la collectivité dépendent en bout de ligne de la polyvalence des installations et de leur adaptation aux besoins de leur principal groupe cible : les personnes qui consomment des drogues. Il est donc impératif de prendre en considération les facteurs et les conditions connus pour favoriser une bonne réaction des consommateurs de drogues à ces installations. La présente étude vise à évaluer l'acceptabilité des salles de consommation à moindre risque et à déterminer les facteurs associés à la volonté d'y recourir dans une ville qui songe à établir une telle installation.

La consultation des utilisateurs est un élément essentiel lorsqu'on veut évaluer la pertinence des salles de consommation à moindre risque et planifier des installations acceptables aux yeux de la société.

Creative Commons License
.