---



lejpb.com, 14 octobre 2011

L’Etat français en retard

La Cour suprême du Canada a ordonné au ministre de la santé, début octobre, de maintenir ouvert le centre d'injection supervisée de Vancouver. Ce jugement va permettre à d'autres villes comme Toronto, Montréal ou Québec, d’installer les salles de consommation à moindre risque qu’elles avaient en projet.

Jean-Pierre Daulouède, organisateur du colloque THS qui se tient actuellement à Biarritz, salue cette décision juridique mais déplore l’attitude de l’Etat français : “Le refus de nos politiques d'œuvrer pour la réduction de risques liés aux drogues, comme l'instauration de salles d'injection et le retard pris avec les produits de substitution, explique grandement que la France est le deuxième pays européen le plus touché par le VIH.”


Source
Direct link to this page