---



AFP, 25 janvier 2007

Le maire d’Epinal veut expérimenter les salles de consommation

Le député-maire d'Epinal Michel Heinrich (UMP) a indiqué jeudi à l'AFP qu'il était favorable à "l'expérimentation de salles de consommation" de drogue afin d'amener aux soins et éventuellement au sevrage les toxicomanes réguliers. "Il faut expérimenter (les salles de consommation) afin d'accueillir des personnes qui se droguent de manière très régulière, de faire en sorte qu'elles le fassent dans de bonnes conditions sanitaires, pour les emmener vers des produits de substitution et ensuite vers le sevrage", a expliqué Michel Heinrich. "Bien sûr, je ne dis pas que c'est un dispositif à généraliser. Ce n'est pas la panacée, mais quelque chose qu'il faudrait essayer, dans un cadre bien précis, avec un encadrement très expérimenté", a-t-il ajouté. Le député maire d'Epinal nie toute incitation à la consommation. "C'est l'objectif inversequi est visé. Il ne s'agit bien évidemment pas de distribuer des stupéfiants à tout va", a-t-il observé, ajoutant que l'objectif des salles de consommation était d'aider les toxicomanes à "sortir de l'engrenage" de la drogue. Michel Heinrich, pharmacien de profession, est rapporteur de la mission santé publique pour la loi de financement de 2007. Il a consacré une partie de son rapport à "l'enfer des paradis artificiels: comment renforcer l'efficacité de l'action publique en matière de lutte contre les drogues illicites". Quelque 2,5 millions de personnes ont consommé cocaïne, ecstasy et/ou héroïne en France en 2005, d'après une estimation du ministère de la Santé et des solidarités.