---



leparisien.fr, 16 juin 2011

Les salles de shoot en attente

Autre sujet récemment relancé à Paris, l’expérimentation d’une salle de shoot dans la capitale semble pour le moment très difficile à mettre en œuvre. Les salles de consommation de drogue à moindre risque sont des lieux spécifiquement destinés au consommateur de drogues dures, dont l’objectif est de les sortir de la spirale de la précarisation.
 
L’année dernière, la majorité de gauche du Conseil de Paris s’est prononcée pour expérimenter un tel lieu dans la capitale. « Mais ça ne peut se faire qu’avec l’aval de l’Etat, sinon, c’est illégal, explique Jean-Marie Le Guen, adjoint (PS) au maire de Paris chargé de la santé. Le gouvernement a toujours montré son hostilité à cette expérimentation, et comme nous entrons en période préprésidentielle, le sujet est gelé pour l’instant. C’est dommage : ces salles ne sont pas la solution au problème de la drogue dure, mais c’est un chaînon manquant qui pourrait être utile. Nous sommes prêts à lancer l’expérimentation, mais on ne peut pas le faire seuls. » A Paris, le problème est pourtant bien réel : en deux ans, le nombre de kits d’injection distribués pour les toxicomanes est passé de 2500 par semaine à 3200.

Source
Direct link to this page