---



OMS, 23 octobre 2007

​​​​​Supervised Injection Sites: A Bibliography. Updated November 2013

Les seringues non stérilisées tuent 1,3 million de personnes par an

Près de la moitié des injections administrées dans les pays en développement sont faites avec des seringues non-stérilisées, qui tuent chaque année 1,3 million de personnes à la surface du globe, a dénoncé mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Chaque année, six milliards d'injections sont données à l'aide de seringues ou d'aiguilles réutilisées et non-stérilisées, ce qui rerésente 40% du total des injections pratiquées dans les pays en développement, a calculé l'OMS dans un communiqué. Dans certains pays, le pourcentage monte jusqu'à 70%. Selon l'OMS, ces pratiques sont à l'origine de 5% des nouveaux cas de contamination par le virus du sida et de 2 millions de cas d'hépatite C.

“L'utilisation de seringues qu'on ne peut réutiliser et qui préviennent les blessures éviteraient 1,3 million de morts chaque année dans le monde en empêchant les infections et les épidémies qui en résultent”, selon l'organisation. L'OMS a demandé depuis 1999 à ses Etats membres de recourir aux injections de façon sûre, “mais la plupart des pays ne peuvent pas s'offrir les nouvelles technologies” de stérilisation, selon le communiqué. Des seringues bas de gamme ne coûtent que 0,02 euro, contre 0,10 euro pour les modèles les plus sophistiqués et les plus sûrs. L'OMS a réuni mardi des experts à Genève pour un colloque de trois jours destiné à convaincre les producteurs de réduire le prix des seringues tout en appelant les pays du monde à mieux chiffrer leurs besoins et leurs commandes. L'institution onusienne espère aussi favoriser les transferts de technologie entre fabricants des pays riches et pauvres.

Source

Direct link to this page