---



lefigaro.fr, 29 août 2012

Salles de shoot : l'UMP hostile

L'UMP a redit mercredi son hostilité à l'ouverture de salles de shoot comme l'a proposé le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen, prônant la prévention de la toxicomanie plutôt que son encadrement.
 
"Ouvrir des salles de consommation de drogues, ce n'est pas lutter contre le fléau de la drogue, c'est banaliser l'usage et c'est légaliser la consommation des drogues les plus dures et cela aux frais des contribuables !", s'insurge dans un communiqué Camille Bedin, secrétaire nationale du principal parti d'opposition. "Le rôle de l'État est avant tout de protéger et d'aider les plus fragiles à sortir du piège des toxicomanies et non de les y enfermer", poursuit-elle.
 
Dans un communiqué distinct, les responsables parisiens de l'UMP, les députés Jean-François Lamour et Philippe Goujon soulignent que pour eux, "la priorité nationale est de prévenir et réduire la consommation, non de l'encadrer". "Il n'existe actuellement aucun lien automatique démontré entre la fin de la prohibition et la fin des trafics", écrivent-ils. "Toute tentative de dépénalisation ou légalisation est en réalité susceptible de se heurter à des stratégies d'adaptation des organisations criminelles". Enfin, "le signal envoyé aux jeunes, à leurs familles ainsi qu'à tous ceux qui, sur le terrain veulent aider les toxicomanes à lutter contre leurs addictions, serait absolument négatif".
 
Le député socialiste et adjoint au maire de Paris Jean-Marie Le Guen, par ailleurs médecin, a demandé au gouvernement d'autoriser la création de salles d'injection de drogues, notamment "face à l'augmentation de la consommation d'héroïne".

Source
Direct link to this page