English French

26 mai 2017

Santé Canada autorise quatre nouveaux sites de consommation supervisée

Powell Street Getwaway - Supervised Injection Site

Le gouvernement est résolu à combattre l’épidémie de surdoses qui sévit en ce moment et à passer rapidement à l’action pour sauver la vie des Canadiens. La riposte à cette crise nécessite une démarche adoptée dans l’ensemble de la société. Aucune mesure ne pourra à elle seule mettre fin au nombre croissant de surdoses qui surviennent partout au pays. Il est donc primordial d’unir nos efforts et de continuer à envisager de nouveaux moyens pour nous aider à renverser la tendance.

Aujourd’hui, Santé Canada a approuvé l’exploitation de quatre nouveaux sites de consommation supervisée – soit deux à Surrey (Colombie Britannique), un à Vancouver (Colombie Britannique) et un à Montréal (Québec) : 

  1. Lookout Society Powell Street Getaway, Vancouver, Colombie Britannique (demandeur : Vancouver Coastal Health Authority)
  2. Quibble Creek Sobering Assessment Centre, Surrey, Colombie Britannique (demandeur : Fraser Health Authority)
  3. Lookout Society – 135 A Street, Surrey, Colombie Britannique (demandeur : Fraser Health Authority)
  4. Site mobile de consommation supervisée (demandeur : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux [CIUSSS] du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal)

Le site mobile du CIUSSS, dont les services seront entièrement offerts à partir d’un véhicule, est le premier du genre à être approuvé au Canada. Il fournira des services complémentaires aux trois sites fixes à Montréal qui ont été approuvés en février. Les clients pourront se prévaloir des services du site mobile à plusieurs endroits dans la ville, et ce, même la nuit alors que les sites fixes seront fermés. 

Les données probantes canadiennes et internationales révèlent que les sites de consommation supervisée, lorsqu’ils sont bien établis et gérés, peuvent sauver des vies sans qu’il n’y ait d’augmentation de la consommation de drogues et de la criminalité dans les environs. Les éléments de preuve montrent aussi que ces sites aident à réduire les infections et la propagation des maladies transmissibles et qu’ils peuvent contribuer à réduire le recours aux services d’urgence ainsi que le nombre d’hospitalisations découlant de l’injection de drogues.

Le projet de loi C-37, qui a reçu la sanction royale le 18 mai, simplifie le processus de présentation de demande pour des sites de consommation supervisée sans mettre en danger la santé et la sécurité des clients, du personnel ou de la communauté à proximité.

L’approche adoptée par notre gouvernement devant cette crise doit être globale, collaborative et empreinte de compassion, reposer sur des données solides et avoir comme objectif primordial de sauver des vies et de protéger la santé et la sécurité des Canadiens. 

Source

Direct link to this page