English French

26 mai 2017

Santé Canada autorise trois nouveaux sites de consommation supervisée à Toronto

Brooklyn McNeil
Brooklyn McNeil a plaidé pour les sites de consommation supervisée, mais est morte d'une surdose avant que le service ne soit approuvé. Un nouveau prix à sa mémoire a été lancé lors de la Conférence internationale de la réduction des risques 2017 à Montréal.


Le gouvernement du Canada demeure résolu à combattre l’épidémie de surdoses qui sévit en ce moment et à agir rapidement à l’action pour sauver la vie des Canadiens. La riposte à cette crise nécessite une démarche adoptée par toute la société. Aucune mesure ne pourra à elle seule mettre fin au nombre croissant de surdoses qui surviennent partout au pays. Il est donc primordial d’unir nos efforts et de continuer à envisager de nouveaux moyens pour nous aider à renverser la tendance.

Aujourd’hui, Santé Canada a accordé les exemptions prévues par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances nécessaires pour l’exploitation de trois nouveaux sites de consommation supervisée à Toronto. Les sites devraient se trouver aux centres de santé communautaires suivants : The Works de la Direction de santé publique de Toronto, Queen West-Central Toronto et South Riverdale.

Les données probantes canadiennes et internationales révèlent que les sites de consommation supervisée, lorsqu’ils sont bien établis et bien gérés, peuvent sauver des vies sans qu’il n’y ait d’augmentation de la consommation de drogues et de la criminalité dans les environs. Les éléments de preuve montrent aussi que ces sites aident à réduire les infections et la propagation des maladies transmissibles et qu’ils peuvent contribuer à réduire le recours aux services d’urgence ainsi que le nombre d’hospitalisations découlant de l’injection de drogues.

Le projet de loi C-37, qui a reçu la sanction royale le 18 mai 2017, simplifie le processus de présentation de demande pour des sites de consommation supervisée sans mettre en danger la santé et la sécurité des clients, du personnel ou de la communauté à proximité. Le fardeau administratif imposé aux demandeurs s’en trouve donc réduit et les processus de demande et de renouvellement en sont accélérés. Les demandeurs peuvent maintenant être assurés que le processus n’entraînera aucun fardeau ni aucun retard déraisonnable.

L’approche adoptée par notre gouvernement devant cette crise doit continuer d’être globale, collaborative et empreinte de compassion, reposer sur des données probantes et avoir comme objectif premier de sauver des vies et de protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Source

Direct link to this page