Tatiana Golovin, portrait

Le nom Tatiana Golovin n’est pas très étranger aux passionnés du tennis. Il s’agit, en effet, d’une joueuse de tennis française, d’origine russe. Née en 1988. Tatiana débutera sa carrière en 2002 pour la terminer en 2008. Une carrière courte certes, mais couronnée de succès. Allons ensemble à la découverte de ce personnage qui a marqué le tennis français.

Son histoire

C’est un 25 janvier que Golovin voit le jour à Moscou, la capitale russe. Dans la même année, son père sera invité à entraîner l’équipe nationale de hockey. C’est ainsi que les parents de Tatiana ainsi que ses deux sœurs (Olga et Oxana) s’installeront à Lyon puis à Belfort où elle tiendra pour la première fois une raquette.

Elle avait 3 ans et demi lorsqu’elle obtient la nationalité française et commence son entraînement avec Bruno Breistroff, grand entraîneur de Belfort. C’est donc dans le club de l’ASM Belfort qu’elle fera ces premières preuves. Des années plus tard, le Pôle Espoir de tennis de Franche-Comté la recrutera avant qu’elle le quitte pour suivre 6 ans de cours à l’école de tennis de Nick Bollettieri à Bradenton, en Floride (États-Unis).

Sa carrière dans le monde du sport

En 2004, elle a 16 ans lorsqu’elle parvient en huitième de finale de l’Open d’Australie. Elle réussit à battre Marie Mikaelian au premier tour de la saison avant d’emporter la partie au second tour contre Anna Smashnova puis contre Lina Krasnoroutskaïa lors du troisième tour. Malheureusement, elle perdra contre Lisa Raymond, signant ainsi la fin de sa saison.

Deux semaines après cette défaite choquante, elle recevra une wild card et atteindra la demi-finale à l’Open Gaz de France.

Malgré ces retournements de situation, elle réussit à occuper la 23e place mondiale sans pour autant gagner un tournoi en simple.

En 2005, soit un an après sa dernière saison, la française parvient à la demi-finale de Gold Coast, mais n’ira pas plus loin, car battue par Patty Schnyder. Elle tentera de rattraper le coup à l’Open Gaz de France, à Paris sans succès. Au cours de la même année à Pékin, elle sera de nouveau battue par Shinobu Asagoe avant d’atteindre la demi-finale à Séoul.

En 2007, elle représente la France pour la première fois à la Coupe Hopman accompagnée de Jérôme Haehnel. Son équipe se fera battre par celle de Nadia Petrova, mettant fin à son parcours.

En 2008, tout lui sourit enfin. Elle participe notamment à la victoire de la France contre l’Allemagne et commence à faire parti des favoris lors des compétitions.

Sa vie de couple

La championne française qui parle trois langues différentes, notamment le russe, l’anglais et le français, se met en couple, entre mars 2008 et fin 2011, avec le footballeur Samir Nasri.

Après sa rupture, elle entame une autre relation avec Hugo Bonneval, joueur de rugby avec qui elle aura en 2015 une fille du nom d’Anastasia. En 2017, c’est via le réseau social Twitter que la joueuse de tennis annoncera attendre un second enfant qui verra le jour le 7 novembre de la même année. Il s’agit d’un garçon du nom de Constantin.